Suivi ostéopathique de l’appareil dentaire

Le traitement orthodontique consiste en l’utilisation d’une force importante, continue et de longue durée sur les dents. Il est utilisé dans le but de corriger les mauvaises postures de la mâchoire, des dents, une mauvaise occlusion, et bien souvent dans un but esthétique.

En ostéopathie nous avons l’habitude de constater que la force exercée par l’appareil dentaire se transmet bien souvent aux différents os du crâne par l’intermédiaire des fibres osseuses. Le crâne subit alors les contraintes de l’appareil dentaire auxquelles il doit être capable de s’adapter. Il est nécessaire de prendre en compte qu’au cours de la durée du traitement orthodontique, l’appareil dentaire est resserré à un rythme régulier afin de maintenir constant l’état de tension exercé. Selon les forces exercées, le temps de port de l’appareil et la capacité d’adaptation du crâne, différents symptômes peuvent apparaître à plus ou moins long terme. Voici une indication des symptômes qui peuvent apparaître lorsque le crâne ne parvient pas à adapter correctement les tensions de l’appareil dentaire:

Symptômes d’une mauvaise adaptation de l’appareil dentaire à court terme :

  • Douleurs lors du serrage de l’appareil
  • Douleurs au niveau des articulations de la mâchoire
  • Apparition de maux de tête
  • Un traitement qui avance plus lentement

Symptômes d’une mauvaise adaptation de l’appareil dentaire à long terme:

  • Tensions et maux de tête récurrents
  • Maux de dos récurrents
  • Troubles de la posture
  • Risque de récidive du problème orthodontique traité

 

Quelles sont les solutions afin de réduire le risque d’apparition de ces symptômes à plus ou moins long terme ?

Comme nous l’avons expliqué précédemment, l’apparition de ces symptômes est principalement due à l’incapacité du crâne à s’adapter aux tensions exercées par l’appareil dentaire. Toutes les actions menées doivent donc avoir pour objectif d’aider le crâne à s’en adapter.
Pour cela il est conseillé de consulter un ostéopathe avant le début du traitement orthodontique, cela afin de « préparer le terrain » en libérant l’organisme de manière générale et le crâne plus particulièrement, des tensions et blocages déjà présents. Moins il y aura de contraintes dans le crâne au départ du traitement et plus il pourra tolérer l’apparition de nouvelles contraintes.

Il est nécessaire de libérer les tensions supplémentaires occasionnées par le serrage régulier de l’appareil tout au long du traitement à l’aide du suivi ostéopathique. Dans le cas où les tensions exercées par l’appareil dentaire sont trop importantes, il peut être intéressant de ralentir légèrement le rythme et la force du serrage afin de laisser le temps à l’organisme de se plier aux contraintes.

Une fois le traitement orthodontique terminé il est nécessaire de « nettoyer » l’organisme des contraintes en réalisant les corrections nécessaires.

En conclusion, nous pouvons constater qu’un traitement orthodontique n’est pas quelque chose d’anodin pour l’organisme, il puise beaucoup dans ses ressources en lui demandant de s’adapter continuellement, avec le risque d’apparition de symptômes inconfortables et propices à l’installation de douleurs au long cours, voire à la récidive du traitement orthodontique. Pour aider l’organisme et réduire ce risque, un suivi ostéopathique bien mené pendant toute la durée du traitement orthodontique est vivement conseillé. Il est d’ailleurs fréquent aujourd’hui que des dentistes travaillent directement avec des ostéopathes sur ce sujet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*